Maroc bourse

Forum sur la bourse de Casablanca
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Solide performance d'Attijariwafa bank

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
narl
Admin


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Solide performance d'Attijariwafa bank   Lun 26 Mar - 11:51

Autant d'atouts pour poursuivre la croissance à bon rythme

Déjà maître dans l'art d'afficher des résultats de belle facture, l'établissement bancaire estampillé Attijariwafa bank va encore plus loin. Il livre, à fin 2006, une bonne rentabilité tout en offrant une belle visibilité jusqu'en 2010. A cette échéance, la banque serait à sa dernière année de déploiement de son plan stratégique «Izdihar», qui a d'ailleurs commencé à porter ses fruits depuis 2006. En effet, les gisements de synergies entre les différentes activités de la banque ont donné du tonus à la performance annuelle. C'est ainsi que le résultat net part du groupe s'est nettement apprécié de 23,6% à 2,02 milliards de dirhams. Le produit net bancaire (PNB), pour sa part, s'est adjugé près de 20% pour s'établir à 6,76 milliards de dirhams.

Une croissance qui s'impute à la bonne tenue de la marge sur commission (+46,9%) et du résultat des opérations de marché (87,1%). A son tour, le résultat brut d'exploitation s'est bien comporté. Il ressort à 3,58 milliards de dirhams, rebondissant sur son niveau d'il y a une année de 17,2%. Parallèlement à la poursuite du rythme de croissance, la banque se targue d'une bonne assise financière. Ses fonds propres se hissent à 12,39 milliards de dirhams contre 10,90 milliards de dirhams une année auparavant.

Par ailleurs, la filiale financière du holding ONA, a d'autres atouts dans sa manche pour confirmer son leadership. Que ce soit en matière de collecte de dépôt qu'en termes de crédits octroyés, le dynamisme commercial ne se dément pas. Chiffres à l'appui. Les dépôts de la clientèle qui totalisent 120,91 milliards de dirhams ont pris, sous l'effet d'une augmentation des ressources rémunérées (29,5%) et non rémunérées (19,7%), près de 23,7%.

Au point de conforter la position de la banque sur cette activité. Les créances clientèle, elles, ne sont pas en reste. Elles ont gagné 26,2% relevant ainsi l'encours global des crédits par décaissement à quelque 81,53 milliards de dirhams. Une dynamique huilée par la croissance soutenue des crédits immobiliers (+50,5%, des crédits de trésorerie (+31,2%) et des crédits à l'équipement (+29,6%). D'où le contrôle de 25% de parts de marché en la matière, lui conférant ainsi la tête du palmarès. Autre point valorisant : les créances en souffrances sont en recul (-11,3%).

Elles sont à 4,68 milliards de dirhams, réduisant le taux de contentieux à 5,7%. Sans omettre les dotations clientèle nettes, qui, se sont établies à 152 millions de dirhams. Du coup, le taux de couverture ressort à 83,1% en amélioration de 5,7 points. Le coût du risque, lui, est aux alentours de 0,21%, en baisse de 0,3 point par rapport à 2005. Au regard de tous ces éléments, il faudrait dire que rien ne semble enrayer la machine.
Confiant dans l'avenir, le management n'a pas hésité à partager ses bénéfices avec ses actionnaires.

Le Conseil d'administration a, en effet, annoncé la proposition d'un dividende de 45 DH par action, une rémunération en hausse de 25% par rapport au dividende distribué au titre de 2005.

Le plan stratégique «Izdihar 2010», lancé il y a une année par AWB, est sur de bons rails. Ayant pour ambition d'améliorer la rentabilité en s'appuyant sur les synergies intragroupe, ce plan a commencé à porter ses fruits. Les performances affichées par les différentes filiales financières du groupe en sont une forte illustration. C'est le cas notamment pour Wafaassurance, Wafasalaf, Wafa Immobilier, Wafabail, Wafacash, Attijari Factoring…

Toutes ont vu leurs activités se développer considérablement au point de grignoter des parts de marché à la concurrence. Idem pour les activités de marché qui ont pu consolider leur positionnement. Pour ne citer que les activités de Capital Markets, elles raflent la vedette au niveau de change avec un volume (hors interbancaire) de 153 milliards de dirhams. En même temps, en 2006, le Capital Markets s'est distingué comme le premier intermédiaire en valeurs du Trésor sur les marchés primaires et secondaires. Il était chef de file de 9 émissions pour un montant de 4,3 milliards de dirhams.

Pour sa part, Attijari Intermédiation a clôturé un exercice 2006 avec brio, en affichant un résultat net en progression de 358 % pour une part de marché de 31%.

Tandis que Wafa Gestion termine l'année sur un encours géré de 43 milliards de dirhams (+22%), soit une part de marché de 38,2%. Par ailleurs, les ambitions de la banque sont encore plus larges. Elles ne concernent pas uniquement le Maroc, mais s'étendent au Maghreb, en Afrique subsaharienne et en Europe.


Nadia Benyouref | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marocbourse.goodbb.net
 
Solide performance d'Attijariwafa bank
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JEUDI 16 JUILLET : les requins attaquent à la vitesse supérieure.. restons zen
» Alertpay : Bank Transfer Deposit Pending
» Rumeur de bank run US
» genuine on line bank
» GENUINE ONLINE BANK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maroc bourse :: Bourse de Casablanca :: Actualité de la bourse de Casablanca-
Sauter vers: