Maroc bourse

Forum sur la bourse de Casablanca
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 la bourse le Jeudi 07/12/2006

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ahmad

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: la bourse le Jeudi 07/12/2006   Jeu 7 Déc - 3:24

encore une fois addoha en forte hausse et ne laissera que peut de place aux autres.c'est un phenomene dangereux pour notre bourse puisque cela fauusera certainement les mecanismes de la bourse.on aurait l'impression que notre economie n'est faite que d'immobilier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ahmad

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: la bourse le Jeudi 07/12/2006   Jeu 7 Déc - 3:32

.Driss Jettou inaugure mercredi 13 décembre la nouvelle ligne de la cimenterie de Bouskoura du groupe Lafarge. Cet investissement de 900 millions de DH représente une capacité additionnelle annuelle de 900.000 tonnes de ciment et porte la capacité globale de l’usine à 3 millions de tonnes. (Source : L'Economiste)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ahmad

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: la bourse le Jeudi 07/12/2006   Jeu 7 Déc - 3:37

forte hausse de IAM à paris ce jour qui regagne petit à petit les faveurs du marché.elle reste encore comme on dit valeur de croissance et de rendement et ces derniers temps plus de rendement que de croissance concurrence oblige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ahmad

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: D’une bulle à l’autre   Jeu 7 Déc - 3:47

Balise: D’une bulle à l’autre
Avec une capitalisation de 398 milliards de
dirhams, le marché action représente près de 80% du
PIB contre seulement 21% quatre année auparavant. Cet indicateur révèle,
indéniablement, le degré de modernisation de l’économie. La représentation des sociétés qui
ont accepté le pacte de la transparence est honorable, au diapason des économies qui dominent le monde. C’est une vérité partielle. Ce trophée cache une réalité inquiétante. Il faut rappeler que la Bourse ne compte qu’une cinquantaine d’entreprises, et ce malgré une carotte fiscale des plus généreuses. D’autre part, l’effet explosion des cours concourt largement à hypertrophier le poids des sociétés cotées dans l’économie nationale. Ce constat est dû à la conjugaison de deux phénomènes. Le premier est relatif à la baisse des taux. Le marché obligataire, compte tenu de la vigueur de l’inflation, affiche des rendements réels quasi nuls, sinon négatifs. Les institutionnels sont obligés de recourir au marché action pour revigorer leurs performances et faire face à leurs obligations. Le second phénomène concerne la réglementation. Avec l’interdiction d’investir sur les marchés étrangers, les investisseurs individuels, population jeune et donc plus tolérante vis-à-vis du risque, est acculée à se cantonner dans une Bourse survalorisée et n’a d’autre choix que de continuer à alimenter la bulle jusqu’à son explosion. Jusqu’au début du millénaire, ce contexte n’aurait pas pesé outre mesure sur l’économie du pays. Aujourd’hui, la donne est différente. A 80% du PIB, la Bourse impose sa dimension macro-économique… Un dirham investi en 2002 en rapporte 3.5 aujourd’hui. Si l’on considère qu’un dixième seulement de la capitalisation est détenu par des personnes physiques, on arrive à une création de richesse, sur la même période, de plus de 30 milliards de dirhams ! La flambée des volumes de transactions sur le marché central atteste de l’activité intense des personnes physiques. Les brokers parlent de plus en plus de l’arrivée massive de progéniture de fortunés jusque-là terrés dans l’économie traditionnelle. Cet effet revenu fera le bonheur, si ce n’est déjà le cas, des marchands de produits de luxe…cependant, la consommation marginale de ce type de produit ne suffira pas à absorber ce revenu supplémentaire. Comme après l’implosion de la Bourse en 1999, les plus-values accumulées alimenteront la spéculation sur le marché immobilier, voire le foncier dans les faubourgs des grandes villes. On ne rechignera pas à payer plus cher. Après tout, l’argent gagné n’aura pas nécessité une grande peine !
Déjà, dans les quartiers huppés de la capitale économique, le m2 atteint les 18 000 Dhs ! Si on n’est pas obligé d’aller en Bourse, on est bien obligé de se loger. On observera, et on l’observe déjà, un transfert de bulle de la Bourse à l’immobilier. Oualalou continuera de se débattre pour la revalorisation du pouvoir d’achat des ménages, le transfert de l’inflation des prix des actions à l’immobilier appauvrira des ménages qui, en achetant plus cher, s’enfermeront dans des crédits plus coûteux, voire plus longs. L’histoire se complique si l’on prend en compte l’exposition des institutions financières en cas de retournement du marché de la pierre. Les banques qui ont fait du crédit habitat leur marché de prédilection auront alors deux options. Soit exiger de leurs clients un apport plus conséquent ce qui se traduira par un obstacle à la propriété, soit prendre le risque de financer la totalité et de s’exposer à payer les pots cassés si le marché immobilier se dégonfle…au japon, ils ont mis 10 ans à s’en relever…


le journal hebdo derniere edition
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ahmad

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: la bourse le Jeudi 07/12/2006   Jeu 7 Déc - 3:58

pensez-vous que addoha puisse encore aller plus loin comme le pretendent certains? jusqu'à 4000 5000?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohamed Amine



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: la bourse le Jeudi 07/12/2006   Jeu 7 Déc - 4:52

bonjour Mr AHMAD
Excellent article de maroc hebdo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohamed Amine



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: la bourse le Jeudi 07/12/2006   Jeu 7 Déc - 5:01

je suis content pour toi Mr NARL pour la réouverture de ce site mais comment faire avec deux sites à la fois


Dernière édition par le Jeu 7 Déc - 5:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ahmad

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: la bourse le Jeudi 07/12/2006   Jeu 7 Déc - 5:04

Mohamed Amine a écrit:
bonjour Mr AHMAD
Excellent article de maroc hebdo

oui effectivement.je pense que le vrai probleme au maroc c'est que beaucoup d'argent a ete injecté dans le marché(tourisme mre operation dvd...) alors il y a une forte inflation des actifs financiers(bourse) et l'immobilier qu'en on encourage a force de credits allant jusqu à 30ans!.mais qui peut savoir ce qui se passera dans 30ans? certainement pas nos economistes.il viendra malheureusement un jour ou ces bulles exploseront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ahmad

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: la bourse le Jeudi 07/12/2006   Jeu 7 Déc - 5:10

Mohamed Amine a écrit:
je suis content pour toi Mr NARl pour la réouverture de ce site mais comment faire avec deux sites à la fois

je pense que ça serait bon d'orienter ce forum plus vers l'analyse , la reflexion ainsi que l'information (resultats et info des societes) qui manquent cruellement sur l'autre forum.qu'en pensez vous histoire de relever un peu le niveau car le temps de la speculation aura une fin(tragique?je l'espere pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohamed Amine



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: la bourse le Jeudi 07/12/2006   Jeu 7 Déc - 5:41

bonne idée si on arrive a garder un espace propre seulement pour échanger des idées car moi personnelement j'observe plus que j'agis alors une bonne analyse et une discussion fructueuse peut tjrs nous etre utile d'ailleurs c'est tres prudent en ces moments durs de la bourse d'échanger des idées mures

d'ailleurs pourquoi dans les journaux économiques on parle plus de bulles je trouve que c'est complice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ahmad

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: la bourse le Jeudi 07/12/2006   Jeu 7 Déc - 7:42

les bulles profitent beaucoup aux societes de bourse car ça leur permet plus de chiffre d'affaire.quand aux journaux ils suivent difficilement les news ordinaires et manquent de specialistes dans la matiere!en plus ils ne font que diffuser ce que leur donnent les societes de bourse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ahmad

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: [b]Bourse de Casablanca : La valeur Addoha fausse le marché   Jeu 7 Déc - 9:18

Bourse de Casablanca : La valeur Addoha fausse le marché
Attijariwafa Bourse vient de publier une étude fort édifiante sur l’évolution du marché boursier casablancais au second semestre de l’année en cours. Une étude édifiante, parce qu’elle présente des intérêts multiples, notamment en termes de constats, de conseils et recommandations, mais aussi d’interrogations pertinentes.


C’est ainsi que la société de bourse d’AWB, remarque qu’après la correction baissière du milieu de l’été, «le marché repart à la hausse et enregistre une progression de 25% sur les 4 derniers mois. À l’origine de cette hausse: des résultats semestriels en forte croissance, (croissance bénéficiaire de 33 %), un climat macroéconomique favorable et un contexte de surliquidité.
Des performances remarquables ont été enregistrées par Addoha (241%), Oulmès (151%), Colorado (95%), CIH (84%), Zellidja (49%)... laissant croire à la formation d’une bulle spéculative».
Si tout le monde s’accorde à apprécier le contexte macroéconomique favorable, qui influe donc positivement sur les cours boursiers, l’existence de surliquidités paraît moins positive. Le report de celles-ci sur le marché boursier s’explique notamment par la chute des taux sur le marché obligataire et l’absence de perspectives d’investissements hors un secteur immobilier déjà bien pourvu et lui-même soumis à des pressions spéculatives.
L’argent, en surabondance, ne trouve d’alternative que dans le placement en bourse, ce qui, avec l’étroitesse du marché et le manque de papier, favorise amplement une hausse des cours parfaitement irréaliste. Attijariwafa Bourse a donc parfaitement raison d’exprimer, dès les premiers attendus de son constat, l’existence d’une bulle spéculative à la Bourse des Valeurs de Casablanca, laquelle est essentiellement due à l’irréalisme des cours dont la croissance exagérée ne reflète absolument pas les fondamentaux des sociétés concernées.
Et l’étude d’AWB Bourse de noter : «Suite à une période d’accalmie qui a duré un peu plus d’un mois (27 juin au 7août), le marché décolle sous l’impulsion principalement du titre Addoha... Le marché s’emporte réalisant plusieurs semaines consécutives de hausse, pour atteindre un maximum historique de 9109 points le 24 novembre, soit une performance de +65% depuis le début de l’année.
Cet engouement a provoqué une activité intense sur le marché, soit un volume moyen quotidien sur les dernières semaines de 1MMDh contre seulement 600 MDh pour l’année 2006.
Il est donc clair, pour l’ex-Attijari Intermédiation, que le marché est surévalué globalement et que ce phénomène est dû pour l’essentiel au comportement de quelques valeurs seulement, objet de spéculation et de toutes les faveurs des acteurs boursiers, soient-ils personnes physiques ou institutionnels. D’autres, tout aussi attractives, suivent leur petit bonhomme de chemin, loin des feux de la rampe...
Tout particulièrement, la comparaison entre le comportement des valeurs, Maroc Telecom et Addoha conforte un tel constat. Car, la première, en réalisant une croissance de cours de 24 % lissée sur les onze premiers mois de l’année, tout en communiquant des résultats impressionnants, s’est comportée comme une valeur de fond de portefeuille. À l’opposé, Addoha, a «pris», entre le début d’août et le 24 novembre 2006, 234 % de hausse, tandis que son cours cotait le 4 décembre dernier 2800 dirhams !
Et AWB Bourse de décrire le comportement d’Addoha comme suit : «Quelques jours après son introduction, la cadence sur la nouvelle recrue s’accélère réalisant une performance de 36 % en moins d’un mois de cotation. Ensuite, appuyée par de nouvelles annonces donnant lieu à la révision à la hausse de son cours objectif, et amplifiée par un certain nombre de rumeurs, Addoha réalise une performance remarquable de 241 % pour atteindre un cours de 2660 Dh. La dernière annonce concerne un accord signé entre le groupe Addoha et l’Etat portant sur des projets touristiques d’un montant de 11MMDh.
Parallèlement, le groupe affirme être engagé dans des négociations pour des partenariats avec des groupes nationaux ou internationaux, donnant lieu à la création de filiales communes. Notamment celle qui a été créée dernièrement avec le groupe El Qudra. Et, la société de bourse de poursuivre certes que, «Les nouveaux projets devraient offrir au groupe des cash flows additionnels et par conséquent un cours théorique plus élevé».
Mais ses analystes précisent à juste titre «Actuellement, nous ne disposons pas d’éléments chiffrés afin d’apprécier l’impact de ce nouveau projet sur la valeur Addoha, néanmoins, la confirmation des rumeurs par la publication de communiqués officiels consolide l’attrait sur le titre. Notre sentiment : hors aspect valorisation, l’ensemble des nouveaux projets en cours, notamment l’ouverture sur le segment tourisme, fait entrer le groupe dans une nouvelle dimension, et offre au titre une valeur additionnelle. Le titre dispose, selon nous, de tous les attributs d’une valeur de fonds de portefeuille».
Addoha dispose, certes, de tous les attributs d’une valeur de fond de portefeuille, mais, en raison d’un manque de visibilité sur les résultats attendus, de projets les uns plus importants que les autres, la spéculation bat son plein sur cette valeur. En effet, le marché, les observateurs, les analystes, attendent du groupe Addoha la présentation d’un business plan en accord avec la nouvelle dimension de ce groupe, lequel ne se limite plus au logement social ! La présente démarche du groupe et l’annonce de ses grands projets font d’Addoha une grande institution qui pèse des milliards de capitalisation boursière, il lui faut absolument mettre en place une organisation à la hauteur de ses acquis, de sa nouvelle taille et de ses ambitions programmées. En d’autres termes, il faut que la croissance de sa valeur en bourse soit en adéquation avec une réorganisation et un business plan qui intègreront tous les nouveaux projets. Le marché, ainsi, pourra aisément anticiper des résultats réalistes et éviter que cette valeur fausse objectivement son efficience.
D’où, la conclusion très forte que traduit l’étude dans les termes qui suivent : «nous ne disposons pas d’éléments suffisant pour pouvoir valoriser les nouveaux projets et partenariats dans lesquels se sont engagées de grosses capitalisations (pesant sur la valorisation du marché de manière significative) telle que Addoha…», et donc retraité de la valeur en question, le marché boursier n’afficherait pas une valorisation excessive, et encore moins une bulle comme le montre le graphe ci-contre.
Cette évidence est tellement patente que l’on remarquera que la filiale d’Attijariwafa bank se garde bien de surpondérer le titre Addoha dans son portefeuille type, en inscrivant celui-ci à hauteur de 6% seulement, contrairement à Maroc Telecom qui y figure à hauteur de 14 %.
Tout comme les analystes d’AWB donc, on ne manquera pas de s’interroger sur la suite des événements, sachant que les cours actuels sont beaucoup trop hauts. Prises de bénéfices et prudence dans les placements seraient plutôt indiqués dans l’attente d’une correction qui, en intervenant rapidement, permettrait incontestablement de «réduire la casse» sachant que la connaissance des marchés boursiers permet d’affirmer que toute bulle finit par éclater…

Afifa Dassouli nouvelle tribune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ahmad

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: [b]Brouillard total à [/b]   Jeu 7 Déc - 10:02

Balise: Recherche analyste désespérément…
Brouillard total à

la BVC. Les indices

continuent de grimper, certains parlent de surchauffe,

d’autres de rattrapage… et les analystes se font de plus en plus discrets. Le

cafouillage qui a suivi l’envolée du cours du groupe Addoha n’est pas de nature à inciter les analystes à se prononcer sur la valorisation du marché, encore moins à émettre des recommandations tranchées d’achat ou de vente du titre en question. Faute d’informations crédibles, les analystes ont levé le pied. La dernière note estime le juste prix de la nouvelle recrue du marché à 1400 dirhams. Depuis, silence radio… Aujourd’hui, la valeur s’échange à 2700 Dhs ! En clair, les clients qui ont suivi les recommandations des oracles du marché ont laissé sur le carreau 1300 Dhs / action…. Ça fait lourd, très lourd. Ça pousse également les investisseurs à ne plus donner aucun crédit aux départements de recherche des banques d’affaires de la place. Dommage, la perte d’influence des analystes réduit le marché à un espace de spéculation arbitraire, à la merci des fausses annonces pour tous, et des vraies réservées aux seuls initiés. Depuis la réforme et jusqu’à la crise en 1999, le marché ne fonctionnait qu’au gré des rumeurs. Tout le monde s’accordait alors sur l’urgence de passer d’un marché d’initié à un marché professionnalisé, cohérent où l’évolution des cours correspond à une création de richesse méticuleusement estimée par les analystes, correctement véhiculée par les brokers. Il n’en est rien. L’épisode Addoha a laminé cinq années de dur labeur, réduit les analystes à des gratte-papiers inutiles et concentré l’intérêt sur les sphères d’influence, les mieux renseignées. Aujourd’hui, malgré l’annonce de l’association d’Addoha avec le troisième groupe immobilier arabe, Al Qudra, les investisseurs ne savent toujours pas si ses niveaux de cours sont justifiés. Que fait le CDVM ?… Il demande un business plan ! Une première… La communauté des investisseurs n’a pas vu de business plan pour la rotation ONA-SNI ni pour la fusion BCM-Wafabank… Bref, le business plan n’étant pas encore élaboré, le marché reste sur sa faim…jusqu’à l’interview du DG publiée par le Journal Hebdomadaire. On s’aperçoit alors que le management d’Addoha n’est pas si cachottier que le CDVM veut bien le faire croire. Le DG annonce, avec précision, le prix des terrains acquis et l’usage qui en sera fait. Ce n’est certainement pas un business plan, (et aucun texte n’oblige l’émetteur à se substituer aux analystes, encore moins à leur remettre un business plan)… Mais cela a le mérite d’alimenter les salles de marché sur les premiers paramètres du business à venir. En clair " voilà ce que nous pouvons vous dire à ce stade, il n’existe pas d’informations plus précises "… Aux dernières nouvelles, les analystes d’une banque d’affaires indépendante planchent sur le sujet. Entre-temps, les investisseurs qui sont toujours sur la valeur relancent la spéculation sur le partenariat avec l’ONA, ce qui se trame avec le CIH… La valeur converge doucement mais sûrement vers le seuil psychologique des 3000 Dhs, un cours qui fera d’Addoha la seconde capitalisation de la place devant AttijariWafabank….premier groupe financier du Maghreb !
Mohammed Jamai
journal hebdo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hakhak



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: la bourse le Jeudi 07/12/2006   Jeu 7 Déc - 16:08

BSR

Content de vous retrouvez les amis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la bourse le Jeudi 07/12/2006   

Revenir en haut Aller en bas
 
la bourse le Jeudi 07/12/2006
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bourse Tremplin Emploi
» Crash Nimrod XV230 du 6 septembre 2006
» Le chartisme : Méthodes et stratégies pour gagner en Bourse
» blague du jeudi matin.
» Bourse estudiantine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maroc bourse :: Bourse de Casablanca :: Actualité de la bourse de Casablanca-
Sauter vers: