Maroc bourse

Forum sur la bourse de Casablanca
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Note de recherche sur la Sonasid éditée par Upline Securitie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Boursice
Invité



MessageSujet: Note de recherche sur la Sonasid éditée par Upline Securitie   Lun 19 Nov - 5:38

SOCIETE : SONASID SECTEUR: SIDERURGIE
De solides fondamentaux dans un marché dynamique
• Le marché de la construction poursuit sa dynamique de croissance, soutenu
par des projets d’infrastructures d’envergures impulsés par l’État marocain.
Cela a contribué à la hausse de 22% du marché de l’acier – produits longsdurant
le premier semestre 2007.
• Cette tendance à eu des répercutions positives sur l’activité de la Sonasid
qui a vu ses ventes augmenter de 10% en volume et de près de 21% en valeur.
Le résultat d’exploitation semestriel s’est ainsi établit à 670 Mln DH soit
+37,6% par rapport à fin juin 2006. Le Résultat net s’est également nettement
amélioré pour atteindre 494,8 Mln DH, soit plus de 52,5% par rapport
au 1er semestre 2006.
• Les perspectives qu’offre ce marché ont tout naturellement attiré d’autres
intervenants dont les parts de marché progressent constamment. La levée
des barrières douanières prévue en 2011 donnera une dimension internationale
à cette concurrence.
• Sonasid, à travers des mesures opérationnelles (modernisation de son outil
industriel) mais aussi stratégique –adossement au géant ArcelorMittal- se
dote de moyens qui seront nécessaires dans un marché marqué par une demande
d’envergure, par des tensions sur les prix des matières premières et
par une concurrence locale et internationale qui s’intensifie jour après jour.
• Se basant sur le cours de marché actuel de 2985 MAD, nous recommandons
fortement le titre à l’achat.
I- L’environnement de la société
• La Société Nationale de Sidérurgie (SONASID) est le leader sidérurgique
national et ce, depuis plus de 30 ans. Son expertise dans les produits longs
- rond à béton et fil machine- lui a permis de se positionner en tant qu’accompagnateur
de marque du développement du secteur de la construction
au Maroc.
Le fil machine est utilisé dans divers accessoires dans la quincaillerie
(clous, fil galvanisé, fil pour ressort, visserie…). Le rond à béton, représentant
l’essentiel de la production de la Sonasid, sert à la fabrication
d’armatures des constructions en béton armé.
• Le véritable boom qu’a connu le Maroc ces dernières années en matières
d’infrastructures (renforcement des structures portuaires, extension du réseau
routier et autoroutier) et immobilière (accélération du rythme de
construction des logements sociaux et des structures d’accueil touristiques)
a été un formidable ressort de l’amplification de la croissance de
l’entreprise.
• L’ampleur de la demande nationale est telle que la Sonasid a dû progressivement
renoncer à son activité d’exportation. La capacité de production
qui a permis de dégager plus d’un million de tonne en 2006 a tendance à
s’essouffler face à une demande additionnelle soudaine et d’envergure.
• Cet environnement favorable a tout naturellement suscité l’appétit d’autres
opérateurs qui commencent à prendre pied sur le marché et grignotent
progressivement sur la part de marché du leader.
• A mi-parcours du processus de démantèlement douanier sur les ronds à
bétons prévu pour 2011 et face à une concurrence interne qui gagne en
vigueur rendant le marché national de moins en moins protégé, Sonasid a
fait le choix en 2006 de s’adosser au leader mondial qu’est ArcelorMittal
dans le but de s’offrir les meilleures conditions de relever de tels défis.
II- Un secteur en croissance continue
• Le secteur des BTP, une des forces motrices de l'économie nationale, a
maintenu sa tendance haussière au cours du premier semestre 2007, tirée
essentiellement par les travaux publics. La croissance de celui-ci à fin juin
2007 a été de l’ordre de 9-10%.
• L’activité dans les travaux publics s’est consolidée grâce, notamment à
l’investissement public qui s’inscrit dans le cadre de l’extension des infrastructures
de base et de l’aménagement touristique et urbain.
Le secteur de la
construction
constitue un
vecteur de
croissance
considérable...
...qui n’a pas
manqué
d’attirer de
nouveaux
intervenants.
• De son coté, l’activité du bâtiment a poursuivi sa croissance, soutenue
par l’investissement des ménages, encouragé lui-même par un
accès plus facile au crédit bancaire. Les investissements des promoteurs
étrangers ont également participé à la bonne tenue du secteur.
• Le marché de l’acier pour la construction a largement profité de
cette tendance, affichant une progression de 22% au cours du premier
semestre par rapport à la même période en 2006.
Le marché total du rond à béton et du fil machine a cru de 18% correspondant
à une production semestrielle de 670KT, avec une part
de marché pour la Sonasid de 78%.
III- Des résultats semestriels positifs
• Les ventes totales en volume ont augmenté de 10% sur le premier
semestre 2007. Le chiffre d’affaires s’est ainsi apprécié de 20,6%
par rapport au 1er semestre 2006 pour atteindre 3,2 Mrds DH. Cette
performance est la résultante d’une augmentation de la capacité de
production, du renforcement de la force de vente sur tout le territoire
et de la disponibilité des produits. En plus de cet effet volume,
Sonasid a procédé à une hausse des prix de la tonne vendue, hausse
corrélée au coût des matières premières.
• Le résultat d’exploitation a également augmenté de manière significative
(+37,6%) avec 669,4 Mln DH. La marge d’exploitation s’est
appréciée du fait de l’approvisionnement croissant en billette provenant
de l’aciérie électrique et dont le coût de revient est inférieur
à celui de la billette importée. Le résultat financier s’est quant à lui
détérioré, passant de 16 Mln à moins de 7 Mln DH. Cela est dû
d’une part à un recul de la trésorerie qui s’est traduite par une
baisse des produits financiers et d’autre part, au repli du Dollar qui
a eu une répercussion négative sur les différences de change. Les
investissements également marquent le pas avec un recul de 41,5%
par rapport au 1er semestre 2006. Cette baisse trouve son origine
dans un retard dans l’exécution des programmes qui sera rattrapé au
second semestre selon le management.
• Au final, le résultat net s’est apprécié de manière fort positive pour
atteindre les 494 Mln DH, soit une hausse de 52,5% par rapport à la
même période de l’année dernière.
De plus, Sonasid affiche une rentabilité en croissance et ce, grâce
notamment à une meilleure maîtrise des charges d’exploitation. La
marge nette s’en trouve améliorée de 3 points passant à 15%.
Une hausse de
l’activité de
10% en
volume et de
20,6% en
valeur.
IV- Coûts des intrants
⇒ Montée en puissance de l’aciérie électrique
• Le vaste programme de modernisation de l’outil industriel a considérablement
amélioré la productivité des laminoirs de Jorf Lasfar et Nador. Il
permet également de sécuriser l’approvisionnement de la billette à travers
son aciérie électrique. La montée en puissance de celle-ci a permis la production
de 276Kt de billette à fin juin, soit une hausse de 136% par rapport
à fin juin de l’année dernière. Ce projet, initié en réponse à l’irrégularité
du coût de la billette sur le marché international, commence à porter
ses fruits. En effet, le prix de revient à la tonne de billette produite via
cette aciérie se situerait autour des 430$/T ce qui est nettement inférieur
au prix de 550$/T affiché sur les marchés internationaux. De même, la
productivité est en plein essor avec une production mensuelle de 46K/T à
fin juin 2007 comparée aux 19,5K/T produites à mi 2006.
• En 2008, cette aciérie électrique approvisionnera la Sonasid à hauteur de
70% de ses besoins en billettes, ce qui lui permettra d’optimiser le coût de
ses intrants et par conséquent d’améliorer ses marges.
• Le laminoir de Nador affiche également de bons résultats avec une hausse
de la production de 31,5% à 322,5 KT. Avec une augmentation plus modeste
mais tout de même honorable, le laminoir de Jorf Lasfar a vu sa
production passer de 194,3KT à fin juin 2006 à 210,6KT à mi 2007. Cette
évolution est la résultante directe du programme de modernisation de
l’outil industriel lancé en 2005-2006.
• Malgré tous ces efforts consentis, la demande reste supérieure à l’offre.
Les limites de capacités productives ont fait que la production de Sonasid
augmente moins rapidement que les besoins du marché.
⇒ Le marché de la ferraille
• Les prix de celle-ci ont été naturellement tirés à la hausse sur les marchés
internationaux. Une tonne importée coûte au sidérurgiste 330 $ alors que
celle achetée localement lui revient à près de 230$. Sonasid recherche
donc à capter le maximum de ferraille locale. Il en est d’ailleurs le premier
consommateur national. La production nationale annuelle actuelle est estimée
à environ 400-450 KT. L’approvisionnement en ferraille représente
un enjeu capital car celle-ci constitue la principale matière première d’une
aciérie. Elle intervient en amont de la production de billette. Le marché
local permet de couvrir actuellement 50% des besoins du sidérurgiste national.
• Les achats mensuels de ferraille se situent autour de 40KT, mais cela reste
insuffisant au vu des besoins. C’est pour combler ce gap au niveau national
que Sonasid se tourne progressivement vers des pays exportateurs voisins
tels que l’Algérie et quelques pays d’Afrique de l’Ouest.
L’investissement
realisé en 2005
commence à
porter ses fruits
Le marché local
de la ferraille
permet de couvrir
50% des
besoins du sidérurgiste
national
V- Une concurrence accrue
⇒ Niveau national
Le nombre d’acteurs qui opèrent dans le marché de la sidérurgie
au niveau national s’élève à cinq. Au leader historique Sonasid se
sont ajoutés Univers Acier, groupe Maroco-turc, Moroccan Iron
Steel (MIS), entreprise à capital 100% marocain, Ynna Steel, filiale
du groupe Chaâbi et Somasteel.
• Univers Acier est le deuxième plus gros producteur national d’acier
de produits longs. Cette entreprise est née d’un partenariat
conclu en 2002 entre Longofer et des investisseurs turcs. Sa capacité
de production actuelle avoisine les 150KT. Un nouveau site
industriel sur une superficie de 15 ha vient d’être inauguré à Casablanca
avec l’ambition de produire à la fois la billette d’acier et
le rond à béton. Sa capacité de production annuelle sera limitée à
200KT en 2009, avant de passer à 500KT deux années plus tard.
Cela permettra au sidérurgiste de limiter ses achats de matière
première à l’étranger. L’investissement total estimé est de l’ordre
de 870 Mln DH, financé à hauteur de 52% par les investisseurs
turcs, à 33,6% par Longofer et 14,4% par des personnes physiques
marocaines.
• MIS a lancé son activité en 2006 avec une production annuelle de
100KT de rond à béton. L’investissement initial a été de 450 Mln
DH. Le business plan est prometteur puisque MIS compte doubler
sa production d’ici fin 2007 et tripler l’année suivante. En
2008, sa part de marché prévue est de l’ordre de 15 à 20%. MIS
prévoit la construction d’une aciérie électrique qui sera opérationnelle
en 2010-2011 et qui lui permettra d’auto produire de la matière
première. Cela s’inscrit dans une logique de constante amélioration
de la compétitivité dans un environnement marqué par
une concurrence plus vive.
• Ynna Steel, groupe Châabi. Dotée d’un capital de 200 millions
DH, cette entité ambitionne de devenir un acteur majeur dans les
années à venir. Celle-ci a d’ailleurs annoncé une convention avec
l’état portant sur un investissement de 600 Mln DH. La capacité
de production attendue de ce projet avoisine les 400.000 tonnes
de rond à béton et fil machine. Le management compte doubler sa
capacité de production à moyen terme.
• Somasteel. C’est le dernier venu sur le marché de l’acier national.
Cette nouvelle structure engagera une enveloppe de près de 213
millions DH d’investissements.
Le potential
que représente
le marché a
débouché sur
une
concurrence
locale
grandissante.
⇒ A l’international
• Les principales menaces sont la Turquie, l’Égypte et l’Ukraine.
Ces pays profitent d’un coût d’énergie relativement peu élevé, ce
qui rend au final leurs produits plus compétitifs.
En Égypte par exemple, l’utilisation du gaz naturel fait que les
coûts de production sont moindres comparativement à ceux du
Maroc. Une compétitivité menaçante au vu des accords de libre
échange signés avec des pays arabes à travers l’accord d’Agadir.
• Le démantèlement des barrières tarifaires en 2011 ouvrira les portes
aux concurrents internationaux. Pour y faire face, Sonasid est
en cours de négociation avec les autorités locales concernées afin
de modifier la législation en vigueur portant sur les mesures fiscales
incitatives accordées aux exportateurs de ferraille nationaux. Il
est à noter que dans des pays tels que l’Égypte, les producteurs
d’acier captent la totalité de la ferraille locale à des prix compétitifs
du fait d’une taxation appliquée aux exportateurs de ferraille.
VI- La stratégie
• Augmentation de la capacité de production. Ce projet constitue
une priorité pour Sonasid. Celle-ci compte hausser son niveau de
production dans les sites de Jorf Lasfar et Nador. La capacité de
production de l’aciérie électrique est actuellement de 650KT et
sera amené à atteindre à moyen/court terme les 850-900 KT. Il est
possible de porter cette capacité jusqu’à 1200KT et ce, en substituant
l’énergie électrique par de l’énergie fossile. Cela nécessitera
un investissement supplémentaire qui fera l’objet d’une proposition
lors du prochain conseil d’administration qui se tiendra en
décembre prochain.
Revenir en haut Aller en bas
invité09
Invité



MessageSujet: note de recherche   Mar 14 Oct - 17:07

svp je vois qu'il y a une note de recherche de la sonasid sur le forum, j'aimerai bien savoir sa source parce que je cherche désespérément des notes de recherches sur les sociétés cotées pour la rédaction d'une note similaire.
ça serait gentil à vous, si qqun pourrait m'aider! merci
Revenir en haut Aller en bas
 
Note de recherche sur la Sonasid éditée par Upline Securitie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche dea ou afps
» Recherche fournisseur chaussons BB cuir souple
» Déménagement en vue et recherche d'un éventuel poste
» recherche CCA, DEA, AA avec la carte taxi dans la vienne
» [RECHERCHE] materiel de secourisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maroc bourse :: Bourse de Casablanca :: Actualité financière des entreprises du Maroc-
Sauter vers: