Maroc bourse

Forum sur la bourse de Casablanca
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Recommandations d'achats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
narl
Admin


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: BMCE Bourse recommande Addoha à l’achat   Lun 12 Fév - 12:01

Les analystes de BMCE Bourse ont fixé, dans leur dernière note de recherche, un objectif de cours de 3.295 DH pour la valeur Addoha. A la lumière de cette évaluation, ils recommandent le titre à l’achat. L’analyse fait suite à la publication du nouveau business plan du groupe immobilier.

Pour rappel l'action a cloturer ce lundi 12 février à 2775 dirhams soit un potentiel de hausse de près de 18%.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marocbourse.goodbb.net
narl
Admin


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Article sur la recommandation de BMCE publié dans le Matin   Lun 12 Fév - 12:05

La valeur préconisée à l'achat à 3.295 dirhams

Il a suffi que des informations sur le groupe Addoha abondent pour que les recommandations fusent de toutes parts. Les sociétés de bourse ont reconsidéré leur position sur le titre. Quelles que soient les hypothèses adoptées et les méthodes d'évaluation utilisées, les valorisations théoriques de l'action semblent converger.

En effet, après CFG Group qui a revu à la hausse son cours cible en recommandant le titre à l'achat jusqu'au niveau de 3.100 dirhams dans une optique de moyen terme et de 3.300 dirhams dans une optique de long terme, c'est autour de BMCE Bourse de relever sa recommandation à l'achat à 3.295 DH, sans pour autant fixer de deadline.

En d'autres mots, les analystes de BMCE Bourse invitent à l'achat de la valeur dont le parcours futur serait meilleur. Un argument dont les soubassements sont multiples. Position de leadership sur le segment de logement social, situation financière confortable, partenariats prometteurs, réserve financière importante, upside de 17,7% par la méthode des Discounted cash flow,…, autant d'éléments qui auraient conforté l'analyse.

«La présentation du Business Plan actualisé d'Addoha ainsi que la visite privée rendue au Senior Management de la société, nous ont permis d'avoir une meilleure visibilité tant sur ses fondamentaux que sur ses perspectives futures», arguent les analystes de BMCE Bourse. Selon eux, Addoha, fort d'une réserve foncière de 1.315 hectares, devrait accroître, en conséquence, sa cadence de production qui dépasserait les 20.000 logements par an dès 2009. En outre, le promoteur immobilier se positionne également sur le segment haut standing à plus forte valeur ajoutée, qui devrait représenter 48% de ses réalisations commerciales au titre de la période 2008-2010 contre 37% budgétisés dans le Business Plan initial.

D'ailleurs, « l'accélération de ces différents programmes devrait se traduire, d'une part, par une expansion de plus des deux tiers du volume d'activité sur la période 2008-2010 engendrant un bond de 2,7x de la rentabilité opérationnelle brute en 2010 (P) et d'autre part, d'un quasi-doublement de la capacité bénéficiaire cumulée », estiment-ils. Autre argumentaire d'investissement, les ratios boursiers se trouvent substantiellement améliorés.

Il s'agit notamment du P/E qui passe de 45,1x les bénéfices en 2007P à 17,4x en 2008P pour s'établir à 10,5x en 2010P. Le BFR, élément déterminant dans la valorisation du titre, semble, pour sa part, maîtrisé à travers une meilleure planification de la reconstitution de la réserve foncière, un échelonnement des décaissements relatifs à l'acquisition des terrains publics et un encaissement plus rapide des avances clients.

«Les récents partenariats conclus par Addoha avec les opérateurs locaux et étrangers (Al Qudra, Somed et CMKD) permettraient d'assurer la pérennité des marges de l'opérateur».

_____________________________


L'évaluation d'Addoha réalisée par la méthode des Discounted Cash Flows -DCF2-, prend pour hypothèses :
• un TCAM du chiffre d'affaires de 30,7% sur la période 2006-2014 ;
• une marge d'EBITDA moyenne de 39,5% sur la période 2006-2014, pour un niveau de 38,0% en année terminale ;
• un taux d'actualisation de 9,2%, tenant compte :
-d'un taux sans risque de 3,8%,
-d'une prime de risque marché Actions de 7,0%,
-d'un Béta de 1,1,
-d'un gearing cible de 30%.
• et un taux de croissance à l'infini de 3,0%. La révision des hypothèses de BFR, couplée à un accroissement significatif des marges opérationnelles projetées, a permis d'améliorer les cash disponibles de la société, rehaussant ainsi sa valorisation.
Au final, la méthode DCF aboutit à un cours unitaire théorique de MAD 3.295, supérieur de 17,7% comparativement au cours de MAD 2.799 en date du 8 février 2007.
D'où une recommandation à l'achat du titre.

REPÈRES
Réserve foncière
> En l'absence d'entreprises similaires aussi bien au Maroc qu'à l'étranger, il a été exclu la méthode des comparables boursiers.
> La réserve foncière renforcée de 1.315 hectares à 1.600 hectares est répartie sur des villes comme Marrakech : 690,5 ha, Rabat-Salé : 503,0 ha, Casablanca : 115,0 ha, et Tamesna : 6,5 ha.


Nadia Benyouref | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marocbourse.goodbb.net
narl
Admin


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Maroc télécom maintient sa recommandation à conserver   Lun 5 Mar - 13:05

BMCE Capital maintient sa recommandation de conserver Maroc Telecom
Les analystes de BMCE Capital Bourse ont procédé à l’estimation des résultats 2006 de Maroc Telecom sur la base de son chiffre d’affaires récemment publié. Ils ont maintenu à cet effet leur recommandation de conserver les titres de l’opérateur, jugeant qu’il est correctement valorisé à son cours actuel (131 DH).

Avec un chiffre d’affaires en progression de 10,1% à 22,6 milliards de dirhams et une meilleure maîtrise des charges opérationnels, la société de Bourse estime que Maroc Telecom devrait afficher un EBITDA (équivalent de l’excédent brut d’exploitation) en amélioration de 14,3% à 12,9 milliards de DH (57,2% de marge d’exploitation), et un EBIT (équivalent du résultat d’exploitation) en croissance de 13,8% à 9,8 milliards de DH. Elle prévoit ainsi un résultat net part du groupe au titre de l’année 2006 de 6,4 milliards de DH et un niveau de dividende proche de 7 DH par action.

Pour 2007, les analystes anticipent une croissance de 7% du chiffre d’affaires, hors intégration des nouvelles filiales africaines (Onatel et Gabon Telecom) et hors contribution des activités de Mobisud en France, laquelle est évalué à près de 400 millions de DH. Ils attendent aussi un EBITDA stable en proportion du chiffre d’affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marocbourse.goodbb.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Attijari recommande à l'achat Afriquia   Lun 9 Avr - 11:04

Attijari Intermédiation vient d’élaborer, en date du 23 mars 2007, une note de recherche sur Afriquia Gaz à l’occasion de la publication des résultats annuels 2006. Les analystes de la société de Bourse recommandent les actions de la société à l’achat avec un objectif de cours de 1 350 DH, ce qui représente une opportunité de plus-value de 6% par rapport au cours du vendredi dernier (1 277 DH). Notons qu’à la date du 27 mars 2007, le cours d’Afriquia Gaz était de 1 325 DH.

Attijari Intermédiation a valorisé la société par la méthode DCF (actualisation des flux futurs) sur la base des perspectives d’évolution de son activité et de ses résultats. Pour les analystes, l’exploitation d’Afriquia Gaz continuera à s’améliorer du fait d’un gain de part de marché de 1% à l’horizon 2008 (part de marché de 49,4% à fin 2006) et de la poursuite de la restructuration de Tissir Primagaz qui devrait permettre de réduire de manière sensible les charges d’exploitation. Selon ces hypothèses, la marge opérationnelle de la société se situera en 2010 à 13,7% pour un résultat net de 304 millions de DH contre 190 millions en 2006. Ce niveau de résultats, conjugué à une assise financière solide, à un positionnement de leader sur l’ensemble des produits, à une maîtrise de la chaîne de valeur du marché du GPL et à une couverture de la majeure partie du territoire, permettra à Afriquia Gaz de faire face à la forte concurrence et à la libéralisation du marché.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: BMCE recommande à l'achat RISMA   Mer 11 Avr - 8:27

Le groupe s'attelle à accélérer son rythme de croissance

Par l'entremise d'une croissance soutenue, Risma devrait consolider son trend favorable et afficher des réalisations commerciales en renforcement de 12% à 840,4 MDH à l'issue de l'année en cours.

Selon les analystes de BMCE Capital, la capacité bénéficiaire du groupe hôtelier devrait également capitaliser sur l'embellie de l'activité et ressortir en hausse de 20,8% à 68,6 MDH. Eu égard à ses perspectives somme toute porteuses, les mêmes analystes ont, tout récemment, préconisé l'achat du titre.

Une recommandation d'autant plus logique qu'il faut dire que ce fonds d'investissement aura inscrit à son actif bien des prouesses. Dix années après son implantation au Maroc, le groupe Accor, via Risma, dont la stratégie s'articule autour d'une diversification aussi bien régionale qu'en terme d'offre produits a réussi à se hisser au rang de premier hôtelier du Royaume, comptant à son actif 21 unités à travers douze villes du pays totalisant une capacité de 2.915 chambres. Des coudées franches qui ont contribué à tirer vers le haut l'ensemble des fondamentaux.

A fin 2006, ce premier opérateur a enregistré un chiffre d'affaires de 750,4 MDH, en expansion de 18,8% Ces réalisations trouvent leur origine dans la hausse du taux d'occupation du parc existant de 0,7 point à 67,2% et dans l'accroissement de 5,3% du nombre de chambres exploitées, consécutivement à l'ouverture de l'Ibis Moussafir Palmeraie.

Dans ce sillage, l'excédent brut d'exploitation consolidé s'est amélioré de 42,8% à 180 MDH (+37,7% en proforma), portant la marge d'EBE à 24% contre 20% une année auparavant. Le résultat d'exploitation signe, quant à lui, une appréciation de 88,5% à 82,2 MDH, établissant le niveau de marge opérationnelle à 11% comparé à 6,9% une année auparavant.

D'après BMCE Capital, suite à une baisse des charges financières, Risma a affiché, après 7 années de développement, son premier résultat bénéficiaire part du groupe, lequel s'est élevé à 56,8 MDH, laissant apparaître une marge nette de 7,6%.

Au total, Risma compte capitaliser sur l'engouement suscité par la « destination Maroc», pour accélérer son rythme de croissance et prévoit d'investir 1,5 MMDH à l'horizon 2009 pour le lancement de 13 nouveaux hôtels.


A.B. | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Berliet à alleger   Ven 27 Avr - 3:49

Le CA progresserait de 4,6% en 2007
Dans un marché de montage des véhicules d'origine européenne menacé par un démantèlement douanier progressif, Berliet Maroc s'attelle à tirer son épingle du jeu en axant sa stratégie sur deux piliers majeurs. Sur le plan industriel, la société devrait ainsi renforcer la compétitivité de son outil industriel et s'imposer en tant que plateforme de montage de Renault Trucks et de Volvo aussi bien pour le Maroc que pour le Maghreb et l'Europe du Sud.

En outre, Berliet Maroc devrait réussir le pari du montage des véhicules utilitaires Kia d'origine sud-coréenne, non concernée par le démantèlement douanier, et faire de ses installations un Hub d'assemblage des véhicules utilitaires. L'autre axe privilégié consiste en un développement de l'activité de carrosserie industrielle, qui disposerait d'un potentiel de croissance important.

Sur le plan commercial, cette société cotée projette d'étoffer son réseau de distribution via la multiplication de partenariats. A ce titre, la société vient d'inaugurer, en 2006, deux nouvelles concessions aux normes de Renault Trucks et Kia Motors à Berrechid et à Agadir. Sur la base de ces perspectives, BMCE Capital anticipe pour 2007 la réalisation d'un chiffre d'affaires de 661,2 MDH, en progression de 4,6 % et d'un résultat net de 22 MDH. Les mêmes sources recommandent ainsi d'alléger la valeur dans les portefeuilles.

A noter qu'en 2006 et en dépit de cette évolution défavorable des ventes, Berliet Maroc a contenu le recul de son chiffre d'affaires à 1,7% à 584,4 MDH à fin 2006, redevable en partie au développement de l'activité de sous-traitance pour le compte d'autres constructeurs.

Bénéficiant d'une rationalisation des charges opératoires, le résultat d'exploitation est passé de 32,6 MDH en 2005 à 45,2 MDH en 2006, signant une expansion de 38,4%. La marge opérationnelle s'est ainsi renforcée de 2,2 points à 7,7 %.



A.B. | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
allo bou
Invité
avatar


MessageSujet: choisir pour CIH, FBR, RISMA,MAV et OULMES   Jeu 3 Mai - 11:36

grace aux conventions signés entre CIH et d'aurtres organismes gouvernementales et non -gov. les indices ont montré que la valeur de l'action va doublée dans les prochains mois.
FBR, RISMA, MAV et OULMES sont recommendés par wafa gestion.
Revenir en haut Aller en bas
anis



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: salut allo   Jeu 3 Mai - 14:41

peut tu nous parler un peu plus sur les conventions signes par CIH. je suis tres tente par cette societee. je voudrai en achette encore


merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mediaco recommandé à l'achat par BMCE Capital   Ven 4 Mai - 12:00

Par le DCF, l'évaluation ressort à 641 DH par action

Evoluant en corrélation avec la croissance du secteur des BTP, l'utilisation du matériel de manutention connaît un grand essor, eu égard aux lancements de grands chantiers d'infrastructures et à l'accroissement des investissements réalisés dans les industries lourdes telles que les cimenteries, les raffineries et les centrales électriques.

Dans ce contexte, les orientations stratégiques de Mediaco Maroc sur les prochaines années reposent principalement sur la consolidation des parts de marché via la constitution d'un parc matériel adapté au marché national et le maintien d'une politique commerciale dynamique et orientée vers les clients.

En outre, cette société cotée compte privilégier l'accroissement et l'optimisation de ses capacité d'offres de service ainsi que le développement d'une véritable activité de gestion des ressources matérielles (Global renting service), au vu du potentiel de croissance du marché de la sous-traitance de la logistique technique (estimé entre 20% et 30% selon le management de la société).

Aussi, pour répondre à la croissance des besoins du marché national, Mediaco Maroc compte-t-il mobiliser une enveloppe globale d'investissement de 182,5 MDH sur la période 2007-2009. Eu égard à ses perspectives sectorielles favorables et à l'extension de la base logistique de la société, les analystes de BMCE Capital tablent sur une croissance de 15,4% du chiffre d'affaires 2006 à 214,8 MDH et de 10,5% à 237,3 MDH en 2007.

Selon eux, cette embellie de l'activité couplée à une réduction des charges salariales via le recours à du personnel intérimaire, devrait se traduire par une exploitation en amélioration. Le résultat d'exploitation devrait effectuer un bond à 5,4 MDH et de 45,8% en 2008 à 7,8 MDH. De son côté, ajoute-t-on, boosté par les premières cessions de matériel d'exploitation, le résultat net devrait marquer une progression de 134,3% en 2007 à 15 MDH et de 32,5% à 20 MDH en 2008.

Pour les mêmes analystes, par la méthode DCF, l'évaluation de Mediaco Maroc ressort à 641 DH par action, en ligne avec le cours de MAD 646 DH (en date du 24 avril 2007). En conséquence, BMCE Capital recommande de conserver la valeur dans les portefeuilles.



A.B | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
allo bou
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Recommandations d'achats   Sam 5 Mai - 7:17

[b]les conventions concerne le financement de quelques societés du secteur immobilier surtout au maroc. ou le secteur à connu un dévéloppement radical dans ces dernières année. si vous voulez opter pour les actions CIH sans hésiter.
[u]merci
Revenir en haut Aller en bas
narl
Admin


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Wafa assurance à conserver selon BMCE Capital   Mar 8 Mai - 10:06

Un titre à conserver dans les portefeuilles

L'année de démarrage de son programme stratégique "Elan 2006-2008" semble marquer un tournant pour Wafa Assurance, la compagnie ayant réussi à se hisser au rang de leader sur l'activité Vie.

En 2006, le déploiement de synergies avec le réseau bancaire d'Attijariwafa bank, conjugué à la reprise d'une partie du portefeuille d'Axa Assurance Maroc (23.000 contrats transférés pour un montant global de 134 MDH), ont permis à la compagnie de hisser ses primes brutes de 45% contre une moyenne sectorielle de 12,3%. Ces dernières sont passées, en effet, de 1,6 MMDH en 2005 à 2,3 MMDH, positionnant Wafa Assurance au troisième rang de son secteur avec une part de marché améliorée de plus de 4 points à 16,7%, talonnant de près Axa Assurance.

Fer de lance de sa stratégie de développement, le modèle bancassurance a constitué le principal moteur de cette expansion au cours du dernier exercice, déployé avec succès grâce à la large plate-forme de distribution de ses partenaires bancaires, à la diversification de son réseau d'agents et à la création de 19 nouveaux points de vente. En outre, le rapatriement d'une partie du portefeuille d'Axa Assurance Maroc a représenté un volume d'affaires additionnel non négligeable.

Dans un secteur évoluant au gré des remaniements règlementaires et des mouvements de concentration (récemment illustré par le rachat de la compagnie Es-Saâda par le Groupe Saham), l'assureur a vraisemblablement su tirer son épingle du jeu et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. En effet, ses perspectives de développement devraient demeurer centrées sur le développement des branches Automobile et Vie, l'amélioration de la rentabilité des métiers auto et risques d'entreprises et l'exploitation des synergies avec le groupe.

L'assureur table sur l'atteinte d'une taille critique via le doublement de son chiffre d'affaires à l'horizon défini au moyen de prestations de qualité, de coûts maîtrisés et d'une politique de distribution multicanaux. En outre, en phase avec les orientations d'Attijariwafa bank, la compagnie n'exclut aucune opportunité de croissance externe à travers la création ou l'acquisition de compagnies d'assurances au Maghreb et en Afrique subsaharienne ; la Tunisie et le Sénégal semblent être, dans un premier temps, les cibles de prédilection de Wafa Assurance.

La mise en œuvre coordonnée de ces différentes initiatives combinées à l'optimisation des synergies avec Attijariwafa bank devrait permettre à l'assureur d'afficher une croissance de 18,5 % en terme de résultat net en 2007. Autant de perspectives qui, aux yeux des analystes de BMCE capital, plaident pour la conservation du titre.


A.B | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marocbourse.goodbb.net
narl
Admin


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Attijari recommande Sonasid à la vente   Dim 13 Mai - 12:54

Selon Attijari Intermédiation, le sidérurgiste devrait puiser sa croissance dans de nouveaux gisements

Grâce à l'expertise et le savoir-faire de son nouveau partenaire Arcelor, une progression significative du régime de production de l'aciérie a été enregistrée par la Sonasid, atteignant 313.264 tonnes contre 45.000 en 2005, soit 38 % de sa capacité nominale ». Selon les analystes d'Attijari Intermédiation, le sidérurgiste a réduit progressivement sa dépendance à l'international en matière d'approvisionnement passant de 96% à 70 % en 2006.

L'installation de nouveaux sidérurgistes sur le territoire national devrait entraîner une intensification de la concurrence pour Sonasid. Pour Attijari Intermédiation « l'arrivée du groupe Chaâbi par le biais de sa filiale Ynna Steel avec une capacité de production de 350.000 tonnes et l'extension en cours des unités d'Univers Acier à 500.000 tonnes devraient nécessairement se traduire par une reconfiguration du paysage du secteur et une perte de parts de marché pour le sidérurgiste national ». On prévoit une capacité des producteurs concurrents devant atteindre 800.000 tonnes à partir de 2010, soit la moitié de la demande nationale estimée.

Dans ce contexte, les analystes d'Attijari Intermédiation tablent pour les 10 prochaines années sur une croissance annuelle moyenne de ventes de 4 % contre 7 % pour le marché. Ce taux de croissance ne tient pas compte d'une ouverture plus importante de Sonasid vers l'export. Reste que si la progression des volumes de vente risque de se tasser lors des prochaines années en raison de la montée de la concurrence, Sonasid devrait puiser sa croissance dans de nouveaux gisements.

A partir de 2012, date de l'arrivée à terme du démantèlement douanier, la marge devrait légèrement se dégrader sous l'effet de la suppression totale des droits douane sur les produits finis. Une pression tarifaire devrait s'instaurer entre les produits nationaux et ceux importés de pays plus compétitifs en terme de prix tels que l'Egypte ou la Turquie. On estime que cette baisse des marges devrait atteindre 1 point par an entre 2012 et 2016. Autant de raisons qui ont incité les analystes d'Attijari Intermédiation à recommander la vente du titre.


A.B | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marocbourse.goodbb.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Risma un titre à conserver selon Attijari   Mer 16 Mai - 4:47

Un titre à conserver selon Attijari Intermédiation

La montée en puissance de l'enseigne Sofitel, qui contribue à hauteur de 63% au chiffre d'affaires global et à 76% à l'EBE, a permis au premier opérateur hôtelier du Royaume d'afficher une hausse de 19% de son chiffre d'affaires.

Cette progression couplée à une bonne maîtrise des charges d'exploitation se reflète sur le résultat opérationnel qui effectue un bond de 88,3% à 82 MDH portant la marge opérationnelle à 11% contre 7% en 2005.

A l'horizon 2009-2010, Risma prévoit l'ouverture de 13 nouvelles enseignes augmentant sa capacité de 2.000 chambres afin de répondre au mieux à l'objectif fixé par l'Etat, à savoir un parc hôtelier de 230.000 lits pouvant accueillir 10 millions de touristes.

«Nous estimons que Risma a pris les initiatives nécessaires afin de faire face au flux touristique attendu en 2010», estiment les analystes d'Attijari Intermédiation.

Ainsi, les prévisions des analystes tablent sur un chiffre d'affaires de 1.711 MDH en 2010 contre 750 MDH en 2006 et une marge opérationnelle de 14,7% en progression de 3,7 points par rapport à 2006.

«L'ensemble de ces éléments nous permettent d'aboutir à une valorisation par la méthode des DCF à un cours théorique de 432 DH, offrant au titre un potentiel de 8,5% (au cours de 398 DH au 09-05-07).

Par conséquent, nous recommandons de conserver le titre Risma », souligne Attijari Intermédiation.
Revenir en haut Aller en bas
narl
Admin


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Mediaco à conserver selon BMCE Capital   Ven 18 Mai - 11:29

Actualité : ECONOMIE

La valeur du jour
Des perspectives d'évolution favorables
Publié le : 17.05.2007 | 19h06




Entre le 12 juin 2006 et le 24 avril 2007, le cours moyen pondéré ressort à 542,9 DH


Evoluant en corrélation avec la croissance du secteur des BTP, l'utilisation du matériel de manutention connaît un grand essor eu égard aux lancements de grands chantiers d'infrastructures et à l'accroissement des investissements réalisés dans les industries lourdes telles que les cimenteries, les raffineries et les centrales électriques.

Pour répondre à la croissance des besoins du marché national, Mediaco Maroc compte mobiliser une enveloppe globale d'investissement de 182,5 MDH sur la période 2007-2009, permettant le renouvellement sur la période de 17 grues, 8 tracteurs et 50 camions.

« Compte tenu des perspectives sectorielles favorables et de l'extension de la base logistique de la société, nous estimons une croissance du chiffre d'affaires de 15,4% en 2006 à 214,8 MDH et de 10,5% à 237,3 MDH en 2007 », souligne la BMCE Capital Bourse. Cette embellie de l'activité, couplée à une réduction des charges salariales via le recours au personnel intérimaire, devrait se traduire par une exploitation en amélioration.

En effet, le résultat d'exploitation devrait effectuer un bond de plus de 5x en 2007 à 5,4 MDH et de 45,8% en 2008 à 7,8 MDH. De son côté, boosté par les premières cessions de matériel d'exploitation, le résultat net devrait marquer une progression de 134,3% en 2007 à 15 MDH et de 32,5% à 20,0 MDH en 2008. «En conséquence, nous recommandons de conserver la valeur dans les portefeuilles», estime la BMCE Capital Bourse.


B.F. | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marocbourse.goodbb.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: CIH recommandé à la vente par BMCE Capital   Mer 30 Mai - 12:23

CIH : un titre surcoté
Publié le : 29.05.2007 | 17h57




Une valeur à alléger dans les portefeuilles

Le Palais des Congrès de Marrakech serait cédé au Consortium Maroco-Koweitien pour le Développement pour un montant global de 980 MDH. Le CIH devrait ainsi récupérer plus de 71 % de cette transaction, soit 700 MDH, relatifs à la créance en souffrance dudit complexe.

En dépit d'une situation financière redressée grâce à cet encaissement, les analystes de BMCE Capital considèrent que le titre CIH demeure surcoté de 7,5 % par rapport au cours de clôture de lundi dernier (591 DH). D'où leur recommandation d'alléger la valeur. Cette opinion, tiennent à indiquer les mêmes analystes, n'intègre toutefois pas les retombées du projet industriel 2007-2012.

Il faut dire en effet que les synergies offertes par l'appartenance au Groupe CDG et la forte implication du groupe français, la CNCE , dans la gestion courante du CIH laissent entrevoir des perspectives de développement intéressantes pour le spécialiste des crédits immobiliers.

Celle-ci pourrait, en effet, saisir les opportunités et devenir la plate forme commerciale du Groupe en matière de distribution de ses produits financiers : SICAV, Crédit à la consommation, leasing, bancassurance… L'établissement qui pourrait aussi accueillir les comptes des filiales de la CDG et développer ainsi, à moyen terme, une expertise en Corporate Banking, serait à même de financer l'ensemble des projets immobiliers initiés par le groupe et ses filiales immobilières.

Cependant, la poursuite des processus de restructuration et de recapitalisation de la banque restent des conditions sine qua non pour soutenir l'essor de ses activités commerciales. Pour les mêmes analystes, l'opération accordéon opérée début 2006 semble insuffisante pour assurer la réalisation de son projet industriel 2007-2012, toujours en gestation, et devrait être accompagnée d'un supplément en fonds propres estimé à plus de 1 MMDH.

En effet, l'objectif affiché par les repreneurs est de hisser l'établissement de crédit au statut de banque de référence en matière de crédits à l'habitat et de services (bancassurance et épargne) aux particuliers et à la famille. Pour cela, le management a établi le projet industriel 2007-2012 qui consisterait à renforcer le rôle historique du CIH dans son métier de prédilection qu'est l'immobilier. Ce programme inclurait, en outre, à horizon 2012 le doublement du réseau de la Banque, qui compte aujourd'hui 101 agences. Cela étant, il ne faudrait pas perdre de vue que les perspectives de repositionnement du CIH à moyen terme sur le marché du crédit immobilier subissent le poids de l'intensité de la concurrence.

La perte de vitesse de l'ex-OFS a profité largement aux autres établissements bancaires qui proposent une large gamme de produits compétitifs et innovants, et bénéficient parfois d'une notoriété décuplée par leurs partenariats avec des banques internationales.



A.B. | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
narl
Admin


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Suite au bon 1er trimestre RISMA recommandé à l'achat   Mer 13 Juin - 11:38

Le fonds devrait rester sur un trend favorable

Capitalisant sur l'augmentation de 7 % des arrivées touristiques à 1,3 millions de visiteurs, sur la progression de 14 % des nuitées enregistrées à 3,9 millions et sur le renforcement de 4 points du taux d'occupation au Maroc à 48 %, Risma a totalisé 192,3 MDH de chiffre d'affaires au terme du premier trimestre 2007, en accroissement de 18 % comparativement à la même période une année auparavant et de 15 % en comptes proforma.

Cette évolution favorable des réalisations commerciales est également redevable à l'appréciation de plus de 16 % des prix moyens par chambre pratiqués par le groupe, la hausse de près d'un point du taux d'occupation du parc existant à 61,6 % et la croissance du périmètre, notamment par l'ouverture de l'Ibis Palmeraie Marrakech (lequel a généré 11.615 nuitées).

Bénéficiant de cette bonne tenue de l'activité, couplée à la performance opérationnelle réalisée par l'enseigne Sofitel à Marrakech et à Agadir, le GOP s'est bonifié de 26% à 78,6 MDH (+23 % à 76,8 MDH en proforma). La marge de GOP en ressort améliorée de 2,7 points à 40,9%. L'EBE gagne, quant à lui, 26 % à 45,2 MDH (+23 % à 43,9 MDH en proforma), portant la marge d'EBE à 23 %, en renforcement de 1,6 points.

En terme de développement, Risma a inauguré à la fin du mois de mai son nouvel Ibis basé à Sidi Maârouf. En outre, le Groupe hôtelier ambitionne la construction de cinq nouveaux établissements notamment Ibis Moussafir et Novotel dans le cadre du projet Casa City Center, Ibis Moussafir Essaouira, Suite Hôtel de Marrakech et Sofitel Thalassa Resort à Agadir. Deux autres hôtels sont en cours d'étude, il s'agit de l'Ibis Tanger, dont l'ouverture est prévue pour octobre 2008, et le Sofitel CCC à Casablanca.

Dans ce même sillage, ce fonds d'investissement du groupe Accor Maroc vient de lancer les travaux d'aménagement de la station Azur Mogador Essaouira pour une ouverture prévue au cours du 4ème trimestre 2008. A ce titre, le groupe a souscrit à hauteur de 68 MDH à l'augmentation de capital réalisée par sa filiale Saemog (152 MDH), portant, de ce fait, sa participation à 38 %.

Au regard de cette dynamique de développement, Risma devrait rester sur un trend favorable et afficher des réalisations commerciales consolidées. A 428 DH l'action s'approche de son plus haut à 453 DH et présente un Per de 46,41. Le titre qui offre des opportunités certaines, est recommandé à l'achat.


A.B. | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marocbourse.goodbb.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Managem recommandé à l'achat   Mer 20 Juin - 4:43

Actualité : ECONOMIE

La valeur du jour
Managem : un titre à accumuler
Publié le : 19.06.2007 | 18h39




BMCE Capital valorise l'action à 605 DH

Les analystes de BMCE Capital ont récemment procédé à la révision de leur évaluation concernant le titre du holding minier de l'ONA, Managem. Cette démarche aura été adoptée à la suite de la tenue en mai dernier de l'assemblée ordinaire de cette société cotée.

Selon les mêmes analystes, les éléments ayant été ajustés pour cette présente valorisation tiennent compte du niveau historiquement élevé des cours du cobalt sur les marchés internationaux et d'une enveloppe d'investissement de 5 MMDH sur la période 2007-2016 contre des précédents capex cumulés de plus de 6 MMDH, impliquant également la révision à la baisse des dotations d'exploitation à partir de 2010.

Ainsi, explique-t-on, pour l'évaluation du titre Managem, par la méthode DCF (Discounted cash flows), il a été tenu compte de certaines hypothèses. On table ainsi sur un TCAM du chiffre d'affaires consolidé de 6,9 % sur la période 2007-2016 et sur une marge d'EBITDA moyenne de 19,9 % sur la période 2007-2016 et de 20,5% en année terminale.

On tient compte également d'une enveloppe d'investissement de 5 MMDH sur la même période. Quant au taux d'actualisation de 10,0%, il prend en considération une prime de risque du marché actions de 7%, un risque systématique de 1,2, un gearing cible de 30 % ainsi qu'un taux de croissance à l'infini de 2,5 %.

Pour BMCE Capital, la méthode DCF aboutit, de ce fait, à une valorisation unitaire de 605 DH supérieure de 13 % au prix de 534 DH en date du 12 juin dernier. Partant de toutes ces hypothèses, les analystes de BMCE Capital ont ainsi changé leur recommandation d'alléger à accumuler le titre Managem dans les portefeuilles.

Pour rappel, des perspectives prometteuses s'offrent à la filiale mines du groupe ONA qui compte capitaliser sur la montée en puissance de l'activité oxyde de zinc et sur la production de nouveaux produits et dérivés, tels que le cuivre d'Akka et les dérivés de nickel.

En outre le holding prévoit de développer un projet cuprifère avec une production estimée à 10.000 tonnes de concentré de cuivre en 2007.

Sur le plan international et afin d'assurer la croissance et la pérennité de son exploitation, Managem s'attelle à prolonger la durée de vie de l'ensemble de ses gisements au Maroc, tout en développant son activité d'hydrométallurgie et en poursuivant ses travaux de prospection en Afrique de l'Ouest.

Engagée au Gabon dans la mine aurifère de Bakoudou, la minière est également active en République démocratique du Congo, via Lamikal (détenue à 75 %), où elle détient deux permis d'exploration de cobalt et de cuivre en partenariat avec Costamin. D'autres pays sont également visés par le holding, il s'agit notamment du Mali et du Congo-Brazaville pour l'exploration d'or et de métaux de base.




A.B. | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
Jeune du
Invité
avatar


MessageSujet: BMCE Capital recommande de conserver SAMIR   Sam 30 Juin - 5:35

BMCE Capital recommande de conserver Samir et d’accumuler Managem

Les analystes financiers de BMCE Capital Bourse viennent d’actualiser leurs opinions concernant les valeurs Samir et Managem le 18 juin. Ils recommandent désormais de conserver les actions de la Samir et d’accumuler celles de Managem, contre une ancienne recommandation d’alléger les deux valeurs. La valorisation de la Samir a abouti à un cours théorique de 845 dirhams, ce qui est en ligne avec son cours boursier actuel (861 dirhams au 19 juin), alors que celle de Managem a donné une valeur cible de 605 dirhams, supérieure de 15,7% à son cours actuel (523 dirhams au 19 juin).
La méthode d’évaluation utilisée par la société de Bourse pour les deux valeurs est l’actualisation des flux futurs (DCF). Les hypothèses retenues pour la Samir sont un taux de croissance annuel du chiffre d’affaires de 7,6% sur la période 2006-2016, une marge moyenne d’Ebitda de 4,1%, un taux d’actualisation de 9,3% et un taux de croissance à l’infini de 2,5%. Pour Managem, la valorisation s’est basée sur une croissance annuelle de 6,9% du chiffre d’affaires entre 2006 et 2016, une marge moyenne d’EBITDA de 19,9%, un taux d’actualisation de 10% et un taux de croissance à l’infini de 2,5%.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: EUROBOURSE recommande la souscription à TIMAR   Lun 2 Juil - 12:16

Timar rejoint la cote casablancaise
Publié le : 01.07.2007 | 12h36




Eurobourse recommande de souscrire à l'OPV au cours cible de 455 DH l'action
Après Promopharm et M2M, c'est au tour de Timar de rejoindre la cote casablancaise. Cette société fera en effet son entrée dans l'arène boursière le 17 juillet, par émission de 45.000 nouvelles actions au prix unitaire de 350 DH, le montant global de l'opération étant estimé à 15.750. 000 DH.


Ouverte dès ce lundi 2 juillet pour s'échelonner jusqu'au 4 du même mois, l'opération de souscription est menée par le syndicat de placement composé de Finergy, Crédit du Maroc Capital, Eurobourse et Crédit du Maroc.

L'ensemble des titres offerts dans cette opération est structuré en un seul type d'ordres et adressé aux personnes physiques et morales marocaines ou étrangères, résidentes ou non résidentes, de nationalité marocaine ou étrangère, ainsi que les institutionnels de droit marocain et étranger, exprimant des ordres inférieurs ou égaux à 285 actions.

Outre le financement des projets de développement, le renforcement des fonds propres et l'amélioration de la trésorerie, cette opération vise la diminution de la dépendance vis-à-vis des établissements de crédit ainsi que le financement du cycle d'exploitation de la société par le renforcement de la trésorerie. Timar entend profiter pleinement de l'essor du secteur du transport international et du transit et de la logistique en engageant divers investissements pour le renforcement du parc de matériels de transport et des surfaces de stockages, de même, elle ambitionne de développer de nouvelles activités favorisant l'intégration verticale ainsi que la participation à de grands projets industriels.

Afin de répondre aux perspectives d'évolution des secteurs du transport international, du transit et de la logistique durant les prochaines années, Timar a mis en place un plan d'action qui se traduit par l'augmentation des parts de marchés relatives aux différentes activités grâces aux nouveaux investissements engagés par la société qui se traduisent essentiellement par la croissance des surfaces de stockage et du parc de matériels de transport.

La société entend poursuivre le développement de nouvelles activités et de nouveaux services. Par ailleurs, la société souhaite poursuivre son développement dans le domaine de la logistique. Timar compte participer à la réalisation des «Projets industriels». En effet, la société s'oriente progressivement vers la réalisation de grands projets industriels en développant les moyens humains et techniques (matériel de transport) ainsi que le savoir-faire requis pour l'exercice de cette activité. Le programme d'investissement de Timar sur les prochaines années porte principalement sur la construction d'une nouvelle plateforme d'entreposage adaptée à l'exercice des différentes activités.

L'entreprise investira également dans une infrastructure à Tanger qui regroupera toutes les opérations de transport international et de transit à l'importation et à l'exportation. Par ailleurs, le programme d'investissement portera également sur l'accroissement et le renforcement du parc de matériels de transport pour le développement de l'activité de tractionnaire ainsi que l'amélioration de l'outil informatique et le mobilier de bureau destinés au réaménagement des nouveaux locaux administratifs.

Selon Eurobourse, le business plan de la société prévoit une croissance moyenne de 13,6 % du chiffre d'affaires entre 2007 et 2010, et estime un résultat net de 11 MDH pour l'année 2010, soit une progression annuelle moyenne de 45,6 % sur la période 2007-2010, soit une marge nette de 8% en 2010. L'émetteur évalue la société sur la base des méthodes d'actualisation des flux de trésorerie, et des comparables boursiers, le prix retenu est de 350 DH l'action après une décote de 18%.

Dans leur note de synthèse relative à l'introduction en bourse de cette société, les analystes d'Eurobourse recommandent de souscrire à l'OPV et de continuer à acheter sur le marché secondaire, dans une optique de placement à court terme (moins de 6 mois). «A risque mesuré et à valorisation proche des moyennes du marché», ces mêmes analystes visent ainsi «un cours cible de 455 DH l'action».
-------------------------------------------------------


1.200 clients et des synergies
Timar opère dans différentes branches du transport international et de la logistique, d'où une forte synergie qui lui a permis de compter plus de 1200 clients dans son portefeuille.

Il s'agit de l'activité de commissionnaire de transport international qui consiste à assurer toutes les étapes du transport international depuis l'enlèvement-chargement jusqu'au déchargement et livraison de la marchandise dont le transport est assuré par voie terrestre, aérienne ou maritime.

La société privilégie de plus en plus les expéditions par voie maritime, soit un taux de croissance annuelle moyen de 108% sur les trois dernières années, la voie terrestre a marqué une hausse de 12 %, tandis que les expéditions par voie aérienne ont reculé de 7 %.

Pour ce qui est de l'activité de tractionnaire de transport international, celle-ci prend en charge le transport de marchandises par ses moyens propres grâce au parc de camions de différents tonnages dont dispose la société, soit dans le cadre de son activité commissionnaire ou en sous-traitance pour le compte d'un autre commissionnaire.

Concernant l'activité de transit, elle agit dans l'accomplissement des formalités de dédouanement des marchandises en provenance ou à destination de l'étranger. Cette activité évolue timidement avec une croissance annuelle moyenne du nombre de déclarations de l'ordre de 6% entre 2004 et 2006.

L'activité de logistique permet aux opérateurs de sous-traiter le stockage et la distribution auprès de Timar, ce segment se décline en deux branches principales, notamment la logistique de distribution destinée aux opérateurs locaux et qui a réalisé une croissance du tonnage de 16% entre 2004 et 2006, et la branche de logistique d'export qui a régressé de 6% sur la même période.



Abdelali boukhalef | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: BMCE Capital recommande DARI à l'achat   Lun 30 Juil - 12:14

Recommandations boursières : BMCE Capital Bourse conseille Dari Couspate à l’achat



Le titre Dari Couspate présente un fort potentiel de croissance qu’il tire de l’évolution de son environnement sectoriel et de la solidité de ses fondamentaux. Ainsi, après avoir enregistré un taux de croissance annuel moyen de 10 % depuis 2004, les analystes de BMCE Capital Bourse prédisent le maintien d’un dynamique de croissance et grâce, d’une part, à la forte demande nationale en couscous industriel et pâtes alimentaires qui s’inscrit dans un canal haussier accompagnant ainsi les habitudes culinaires marocains, et d’autre part, l’engouement de plus en plus manifeste des consommateurs étrangers pour le plat traditionnel marocain offrant ainsi un nouveau potentiel de croissance par les exportations à destinations des marchés européens où se concentre une forte communauté d’émigrés marocains, américains et japonais. C’est pour faire face à cette nouvelle dynamique que la société Dari Couspate a entreprit d’importants investissements pour étendre ses capacités de production en les portant à 24 000 tonnes pour le couscous et 12 000 tonnes pour les pâtes alimentaires. D’autre part, Dari Couspate jouit de fondamentaux solides. Occupant une position de leader à côté de Tria, avec une part de part de marché de 12 % à fin 2006, Dari Couspate est dotée d’importants fonds propres et bénéficie d’une situation financière saine à même de lui permettre de s’engager dans de nouveaux investissements.

Cours cible de 658 dirhams
Côté résultats, la société a réalisé en 2006 un chiffre d’affaires de 138,4 MDH et un résultat net de 10,4 MDH pour un rendement des fonds propres (RoE) de 15 %. Pour l’année en cours, les analystes prévoient un chiffre d’affaires de 173,8 MDH et un bénéfice net de 12,6 MDH. Avec un PER 2007e de 13,0x les bénéfices attendus, le titre reste attrayant pour les investisseurs.
Au niveau du marché boursier, après avoir essuyé une perte de 5 % au cours des deux premiers mois de l’année en cours, le titre s’est ressaisi depuis pour afficher un gain de 23,3 % à 550 dirhams (cours du 6 juillet 2007).
En plus de l’environnement et des fondamentaux de la société, les analystes ont procédé à la valorisation du titre pour étayer leur recommandation. Pour cela, ils ont utilisé la méthode des Discounted cash flows en se basant sur un certain nombre d’hypothèses -dont un taux de croissance annuel moyen du chiffre d’affaires de 5,6 % sur la période 2007-2016, une marge Ebidta moyenne de 11,0 %, un taux d’actualisation de 12,3 % (avec un taux sans risque de 3,4 %, un bêta de 1,3, un gearing cible de 10 % et une prime de risque marché action de 7 %, etc.) et un taux de croissance à l’infini de 2 %. La valorisation qui ressort de cette méthode fait ressortir le cours théorique de Dari Couspate à 658 dirhams, contre un cours de référence de 550 dirhams, laissant apparaître une décote de 19,6 %. Partant, «nous recommandons l’action Dari Couspate à l’achat», concluent les analystes de BMCE Capital Bourse.

Moussa Diop
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Maroc Télécom reste une entreprise très rentable   Ven 3 Aoû - 12:02

Malgré la concurrence qui sévit actuellement sur le marché marocain avec le déploiement du réseau de Wana et la poursuite de l'agressivité commercial de Meditel Maroc Télécom parvient malgré tout à tirer son épingle du jeu et à réaliser d'excellentes performances, ce qui ne lui manquera pas de poursuivre ainsi son développement à l'international avec l'ouverture de nouvelles filiales de Mobisud en Europe et l'acquisition d'opérateur historique en Afrique.

· Le chiffre d’affaires 2007 augmentera de 20% au lieu des 6% prévus

· 2,1 milliards de DH déjà investis

· Grand appétit pour l’international

"Grace à la forte croissance du marché, stimulée par les offres innovantes et compétitives de Maroc Telecom, nos résultats semestriels sont en forte progression et nous conduisent à relever tout aussi fortement nos prévisions annuelles de résultats", annonce d’emblée Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Telecom, lors de la présentation des résultats du premier semestre 2007.
En consolidant dans ses comptes les groupes Mauritel, Onatel, Gabon Telecom et les sociétés Mobisud France et Mobisud Belgique, l’opérateur historique a présenté hier à Rabat un résultat opérationnel consolidé de 6 milliards de DH environ, soit une progression de 33,6% (34,5% sur une base comparable). Rien qu’au Maroc, l’activité a généré au premier semestre 5,7 milliards de DH, soit une hausse de 32,3%. Cette performance s’explique par l’effet conjugué de la hausse du chiffre d’affaires (+8,3%), de la «maîtrise des coûts d’acquisition, malgré la forte croissance des parcs Mobile et ADSL, et du contrôle des coûts», précise Ahizoune.

· Mobile en forte hausse, Fixe en baisse

Par activité, le mobile a connu une forte croissance. Que ce soit au niveau du chiffre d’affaires ou du parc, qui a augmenté de 31% à 1l,7 millions de clients, le résultat opérationnel de cette activité a grimpé de 41% à 4,3 milliards de DH.
Parallèlement, le fixe et Internet ont réalisé, au cours de ce premier semestre, un résultat opérationnel de 1,4 milliard de DH environ, soit une hausse de 11,2%. Hors dotation en 2006 et reprises en 2007 des provisions sur éléments exceptionnels, le résultat opérationnel Fixe et Internet est en baisse au Maroc de 9%. Cette baisse s’explique principalement par une baisse de 3,9% du chiffre d’affaires. Ceci est dû à un recul du parc des lignes fixes de 2% à 1,28 million de lignes «comme pour tous les parcs du fixe au monde», précise le président. Par ailleurs, le parc Internet a augmenté de 34% par rapport à juin 2006 pour atteindre 444.000 lignes (dont 98,5% en ADSL), soit 40% des lignes fixes. Ce qui a porté la part de marché de Maroc Telecom à 93% (à fin mars).

· Mobisud Espagne et Italie en route

Au niveau des filiales, l’ensemble des activités en Mauritanie a généré un résultat opérationnel de 217 millions de DH, soit une progression de 57,2%. Cette performance est attribuable surtout aux performances de l’activité Mobile.
Au Burkina Faso, le résultat opérationnel d’Onatel s’est élevé à 150 millions de DH, en hausse de 262. «L’activité pour le reste de l’année devrait connaître une forte amélioration de ce résultat».
L’activité au Gabon reste encore déficitaire, le résultat opérationnel depuis le premier mars 2007 s’établit à -26 millions de DH, contre -60 millions pour la même période de 2006. Pareil pour les sociétés Mobisud en France et en Belgique. Le résultat opérationnel est d’environ -100 millions de DH. Pour son développement à l’international, Ahizoune n’a pas caché son grand appétit pour accroître davantage la part de cette activité dans la structure des résultats du groupe qui réalise actuellement 12,5% de son chiffre d’affaires à l’international. «Nous sommes en discussion avancée avec Vodafone Espagne pour Mobisud, et nous avons également des dossiers en cours avec l’Italie, comme nous prospectons les Pays Bas et certains pays du Maghreb», insiste-t-il. Compte tenu d’un investissement de plus de 2,1 milliards de DH au premier semestre, dont 77% réalisés au Maroc, le résultat net part du groupe a bondi de 28% pour s’établir à 3,8 milliards de DH.
Sur la base des conditions actuelles du marché et dans la mesure où aucun événement majeur ne viendrait perturber l’activité de l’opérateur historique, la croissance du chiffre d’affaires consolidé devrait progresser de plus de 16% et celle du résultat d’exploitation consolidé supérieure à 18%.

Said MABROUK
Revenir en haut Aller en bas
Mikos

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 37
Localisation : Tunis
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Recommandations d'achats   Mar 20 Nov - 17:28

Recommandations des organismes professionnels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hindia
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Recommandations d'achats   Sam 1 Déc - 8:04

je ne crois pas moi, en ses articles de journaux, la plupart du temps ca n'influe sur rien sur la place boursiére
Revenir en haut Aller en bas
rachidpl
Invité
avatar


MessageSujet: samir iam   Mer 5 Déc - 17:17

svp ; je compte investir qque 70 000 dh en bourse ; que pensez de la valeur iam et de la valeur samir ; c est un investissement a moyen terme;
merci d avance
Revenir en haut Aller en bas
Mikos

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 37
Localisation : Tunis
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Recommandations d'achats   Jeu 6 Déc - 7:17

rachidpl a écrit:
svp ; je compte investir qque 70 000 dh en bourse ; que pensez de la valeur iam et de la valeur samir ; c est un investissement a moyen terme;
merci d avance

Pour la SAMIR je crois qu'un ordre d'achat à 830,00 ca reste un bon investissement vu ses perspectives et le fait qu'elle soit sous valorisée selon certains analystes, et surtout ne panique pas si elle descend plus bas, espérons que les valeurs liées au Petrole vont augmenter dès le début de l'année.
Pour IAM, c'est un titre fiable, mais qui ne stagne vus que la société actionnaire "Vivendi" est côté à la bourse de Paris, et qu'elle essaie d'équilibrer au maximum la valeur IAM, c'est pas un titre qui vas te rapporter gros,
Sinon, ce que je te recommande c'est la SNEP, c'est une valeur nouvelle et à potentiel, au prix de 1400, c'est une bonne affaire je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recommandations d'achats   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recommandations d'achats
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» ARCHIVAGE des factures et Achats
» Etude de marchée achats vestimentaires - future projet
» Problème: bouton «Créer les achats pour la commande»
» Achats pour l'entreprise avant sa création
» Le manuel des achats : Processus, Management, Audit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maroc bourse :: Bourse de Casablanca :: Actualité de la bourse de Casablanca-
Sauter vers: