Maroc bourse

Forum sur la bourse de Casablanca
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bientot les options chez BMCE, IAM pour commencer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
narl
Admin


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Bientot les options chez BMCE, IAM pour commencer   Jeu 19 Avr - 12:59

Les options sur actions, un produit novateur
Une option sur action cotée est par définition un contrat de gré à gré qui lie un client et sa banque. Elle donne le droit à l’une des parties d’acquérir une action à un prix donné et à une échéance donnée, moyennant le paiement d’une prime. Cette prime s’assimile à une prime d’assurance, se traduit en pourcentage et se rapporte en dirhams. Elle change d’une valeur à l’autre. Il faut préciser qu’une option porte sur une seule action et que le client doit acheter autant d’options que d’actions qu’il veut acquérir. L’option est différente d’un produit à terme selon lequel une des parties s’engage à livrer un produit donné à un prix donné à une échéance donnée, mais sans prime versée d’avance. Par ailleurs, l’option consiste en un droit uniquement et non en une obligation. L’acquéreur de l’option peut renoncer à son droit et refuser d’acquérir à l’échéance la valeur qu’il a choisie à un prix donné malgré la prime qu’il a versée, comme il peut exercer ce droit. Si l’on prend l’exemple de la valeur Maroc Télécom, un investisseur peut avoir une option ou un droit d’acheter IAM dans 3 mois au prix de 138 dirhams contre une prime de 7 dirhams payable au départ (up front) à la date de la conclusion du contrat. À l’échéance, si IAM vaut 120 dh, il l’achètera sur le marché et renoncera à son option. En revanche, si elle en vaut 150 dh, il exercera son droit qui lui permettra d’acquérir cette valeur à 138 dirhams. Mieux encore, quand un investisseur détient une option sur IAM, il se garantit l’acquisition de cette valeur contre le coût de la prime et donc ne débourse que 7 dirhams contre 138 dirhams de la valeur du titre. Et même quand il exerce son option, il ne débourse pas plus. On lui versera la différence entre le prix de l’action sur lequel il a misé en l’occurrence 138 dh et le cours du marché s’il est supérieur à ce dernier prix. Seule donc la performance est servie. C’est là l’effet de levier. En mobilisant beaucoup moins de cash, grâce aux options, un investisseur réalise donc les mêmes performances. On dit qu’il capte la performance avec la mobilisation d’une somme marginale. C’est encore une fois un instrument de couverture et c’est le produit de l’avenir. Ainsi, les options sont des produits de couverture au même titre que les options de change ou encore les produits structurés. M. Khalid Nasr, Directeur de la Salle des marchés de BMCE Capital, apporte d’autres précisions.. AD


La Nouvelle Tribune : M. Nasr Khalid, vous lancez sur le marché des options sur actions cotées à la Bourse de Casablanca, comment expliquez-vous cette bonne initiative ?
M. Khalid Nasr : Outre la recherche d’une bonne performance financière, notre salle des marchés s’est depuis toujours fixé comme objectifs : l’innovation financière et l’alignement de notre marché sur les standards internationaux. c’est ainsi que nous avons introduit les options de change, les prêts /emprunts de titres et les produits structurés,etc. Dans cette dynamique, nous avons observé depuis 2 ans le comportement du marché boursier et avons constaté qu’il avait gagné en efficience, en maturité et en profondeur. En effet, la capitalisation boursière a été multipliée par 4 sur les quatre dernières années. De même, les introductions en bourse se multiplient et l’appétit des épargnants pour le marché se confirme. Il nous est apparu donc que la Bourse de Casablanca réunit les éléments nécessaires pour l’introduction des produits dérivés, ce qui n’était pas le cas, il y a 3 ou 4 ans.

Les options sur action sont-elles considérées comme des produits bancaires ou avez-vous demandé une autorisation au CDVM ou/et à la Banque centrale ?
Je dois rappeler d’abord qu’une option (non cotée) est un contrat de gré à gré qui lie deux parties sur un ensemble d’engagements (prix d’exercice, échéance, prime, le nominal, etc.).
Concernant les options sur actions cotées à la bourse de Casablanca, nous avons sollicité à la fois l’accord du CDVM en tant qu’autorité supervisant le marché des valeurs mobilières, et BAM en tant qu’autorité de tutelle des banques.
Pour le premier, nous avons obtenu un feu vert accompagné d’un certain nombre de recommandations dont notamment l’établissement d’un contrat définissant le produit et la procédure de commercialisation ;
Pour la seconde, nous avons présenté tous les éléments de confort démontrant notre capacité (organisation et procédures) à commercialiser ce type d’instrument. Par ailleurs, forts de notre expérience sur les options de change, nous grande expertise dans ce domaine.

Alors que vous avez sélectionné dix actions dignes de faire l’objet d’options, vous proposez uniquement des options sur Maroc Télécoms ?
L’utilisation des produits dérivés sur un actif donné requiert que ce dernier présente une liquidité suffisante.
Pour faire notre choix parmi les valeurs cotées, nous avons utilisé tous les modèles mathématiques pour estimer la liquidité d’un titre donné, y compris dans des marchés ayant les mêmes caractéristiques que le nôtre.
De cette application nous avons retenu 10 valeurs en tête desquelles IAM. C’est la raison pour laquelle nous commençons par IAM, mais très vite nous passerons aux autres valeurs.

Quelle a été la réaction du marché ?
Nous en sommes encore au point de la communication, nous avons déjà tenu deux séminaires, l’un pour les particuliers, l’autre pour institutionnels et les gestionnaires de fonds. Les participants ont semblé très intéressés et ont applaudi l’initiative. Le temps de réaction sera être plus ou moins long.

Ne croyez-vous pas que les autres banques vont vous suivre rapidement sur les options sur actions ?
Nous espérons qu’elles le feront. Un marché ne se développe que s’il y a plusieurs intervenants dynamiques et constitué de concurrents. Si on prend comme exemple le lancement des options de change, je peux vous affirmer que leur développement est exponentiel. Le montant du premier trimestre 2007 est le double de celui de 2006 sur la même période. C’est un produit devenu commun, comme peuvent le devenir rapidement les options sur actions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marocbourse.goodbb.net
 
Bientot les options chez BMCE, IAM pour commencer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 6€ de réduction pour 40€ Chez Leader Price (09/04/2012)
» conseil pour le décompte des heures
» Declaration d'insaisissabilité
» Les GRUES en FORMULE 1
» 5€ pour 50€ d'achat chez Auchan le 1er novembre 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maroc bourse :: Bourse de Casablanca :: Actualité de la bourse de Casablanca-
Sauter vers: