Maroc bourse

Forum sur la bourse de Casablanca
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le CIH se lance dans le capital risque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moustach



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Le CIH se lance dans le capital risque   Ven 27 Avr - 15:38

Maroc: Le CIH se lance dans le capital risque

Une sortie politico-médiatique - à l'occasion d'un cycle de conférences organisé par ce ministère qui a le vent en poupe- où l'ancien ministre devenu banquier a quitté les sentiers battus d'un très commode consensus pour expliquer sa vision du «financement de l'immobilier». Celui qui a été porte-parole du premier gouvernement d'alternance est réputé ne pas être un adepte de la langue de bois. Ce 25 avril, le PDG du CIH n'a pas failli à la règle et son exposé effectué en présence du ministre Hjira, des cadres de ce département et de promoteurs immobiliers dont l'incontournable Miloud Chaabi -qui interpellera le patron de la banque de l'immobilier et de l'hôtellerie sur la nécessaire création de banques islamiques- aura des accents d'une troisième voie, celle d'un socialisme qui choisit le libéralisme à visage humain, croit en l'économie de marché, rompt avec le dirigisme et préfère à l'Etat régulateur l'Etat organisateur.


L'interrogation est lancinante. Taoufiq Hjira, le ministre en charge de l'Habitat et de l'Urbanisme, est d'ailleurs le premier à se poser la question très clairement : cette révolution que vit le secteur de l'immobilier sera-t-elle suivie d'une crise, comme on l'a vu ailleurs, sous d'autres cieux ? La crainte existe, le débat s'esquisse sur les colonnes de journaux, l'opinion publique s'en inquiète et les promoteurs immobiliers réclament des assurances. Bonne nouvelle, annoncera d'emblée Khalid Alioua, le secteur de l'immobilier se porte très bien, de la construction au financement. «Mauvaise nouvelle aussi, quand on réussit, il y a toujours plus de contraintes. Difficile aussi d'aller du bon vers l'excellent», s'empresse de préciser celui qui a été pendant 23 ans professeur d'économie.

Invité pour débattre du financement de l'immobilier, le politique qui préside aux destinées du CIH le dit très clairement, balayant d'un revers de la main les craintes déclinées ici ou là : les banques de la place n'ont aucun stress dans le financement de l'immobilier et il n'y a pas de surchauffe dans le marché. «Le secteur bancaire engagé dans l'immobilier est parfaitement couvert. Le marché est sain, porteur et générateur de profits. Toutes les banques réalisent des profits importants en croissance avec une moyenne de 15% depuis trois ans et en 2007, la distribution de crédits à l'immobilier a augmenté de 27%. Un tiers de l'épargne des banques marocaines va au financement de l'immobilier et en 2006 17 milliards de dh sont allés à un tel financement», affirme le conférencier à la tête d'une banque qui s'apprête à lancer un partenariat avec les opérateurs immobiliers pour mener des opérations sur la base du capital-risque et en direction du marché du locatif.

L'immobilier se porte donc bien. Le secteur revient de loin mais des questions quasi existentielles continuent de se poser pour que l'embellie du bâtiment se fasse vecteur de croissance de l'économie marocaine. Si le secteur de l'immobilier représente aujourd'hui en terre marocaine 7% du PIB et contribue à la croissance à hauteur de 10%, il est essentiel dès lors qu'il soit articulé autour de la croissance économique et pas seulement le développement social. A la politique publique volontariste, il s'agit d'intégrer les paramètres d'une économie libérale qui se développe. «i on ne se départit pas de la logique de la puissance administrante, on risque de faire machine arrière en matière de promotion immobilière. Je suis de ceux qui disent : libérez davantage plutôt que de réguler davantage», prévient cet ittihadi bon teint. Et le socialisme dans tout cela? Alioua ne se démonte pas facilement et réplique : «Le socialiste que je suis veut que de la richesse soit créée pour qu'elle puisse être redistribuée».

L'immobilier, autant que les banques, a encore de beaux jours devant lui. Mieux encore, le secteur peut devenir à terme un élément structurant dans la gestion des prix du marché. Explications de Khalid Alioua, l'entrée en bourse des opérateurs immobiliers structurera le marché. Le crédit immobilier aussi a encore de beaux jours devant lui. Avec son taux le plus bas, 6,34%, il n'en finira pas de faire des candidats à l'endettement des ménages. «Endettement, mais au moindre coût», s'exclame le PDG d'un CIH bien décidé à se faire désormais intervenant dans le secteur de l'immobilier en développant le produit du locatif à travers le capital-risque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narl
Admin


Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: C'est une bonne nouvelle   Sam 28 Avr - 6:17

Compte tenu du poid des liquidité des banque actuellement il faut qu'elles aillent elle même à la recherche d'opportunité d'investissement et franchement je comprend mal pourquoi le système bancaire marocain n'investit pas ou presque dans de grands projets de capital risque/développement ou bien dans de projets d'infrastructures de grandes capacités générant des revenus fixe, tels que les bureaux, centres commerciaux, centrale électrique, société de gestion de concessions d'eau , d'électricité etc...

Un bon moyen de faire fructifier leurs liquidité tout en s'assurant la gestion des comptes des sociétés la revente de participations par cession en bourse d'où des commissions etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marocbourse.goodbb.net
 
Le CIH se lance dans le capital risque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DSA obligatoire dans les ASSU ?
» Cherche stage en entreprise dans le cadre d'une reconversion
» Comment faire pour mettre une bannière de pub dans mes messages?
» PARKER fait la Chasse à l'eau dans le kérosène !
» changement dans les conditions de travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maroc bourse :: Bourse de Casablanca :: Actualité financière des entreprises du Maroc-
Sauter vers: